La Libre: Près de Bonn, manifestation dans une mine de charbon à la veille de la COP climat

Quelque 200 manifestants sont venus dimanche dénoncer l’impact du charbon sur le climat, dans une mine proche de Bonn, l’ex-capitale allemande où s’ouvre lundi la 23e conférence de l’ONU sur les changements climatiques, ont constaté des journalistes de l’AFP.
 
Après une longue marche à travers un no man’s land, les protestataires, vêtus d’une combinaison blanche, se sont postés au bord du gigantesque cratère formé par la mine de lignite à ciel ouvert de Hambach.
 
Sous les yeux des policiers, postés notamment autour d’une excavatrice de plus de 200 m de long (« les plus grandes au monde » souligne le site de la mine), ils ont déployé leurs pancartes « Bienvenue à la COP23 » et « Brûlons les frontières, pas le climat ».
 
« La lignite est l’une des énergies fossiles les plus polluantes », pour l’air comme pour le climat, souligne le mouvement anti-charbon allemand « Ende Gelande », à l’origine de cette action, accompagné pour l’occasion de militants venus d’Océanie.
 
« Sur la scène internationale, politiciens et corporations se présentent comme des sauveurs du climat quand, à quelques km, le climat part littéralement en fumée », dénonce Janna Aljets, porte-parole de la campagne.
 
Située à une cinquantaine de km à l’ouest de Bonn, en Rhénanie du Nord-Westphalie, la mine de lignite visée dimanche appartient au groupe allemand RWE.
 
Selon RWE, la mine, ouverte en 1978, est aujourd’hui profonde de 370 m: le site de 85 km2, dont près de la moitié est exploité, contient au total 2,5 mds de tonnes de lignite allant jusqu’à 450 m de profondeur. Quarante millions de tonnes en sont extraites chaque année.
 
Selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le charbon rejette 45% des émissions mondiales de CO2 liées au secteur énergétique, auxquelles s’ajoutent autres gaz à effet de serre et particules fines.
 
Le monde n’en a jamais brûlé autant depuis le début de la Révolution industrielle. Après avoir atteint 4% par an entre 2000 et 2013, la croissance de la demande mondiale devrait seulement ralentir sur la période 2015-2021, selon les prévisions de l’AIE.
 
Or, selon l’ONU, 80 à 90% des réserves de charbon devront rester sous terre si le monde veut tenir son objectif, fixé par l’accord de Paris, de rester sous 2°C de réchauffement.
 
Source: http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/pres-de-bonn-manifestation-dans-une-mine-de-charbon-a-la-veille-de-la-cop-climat-59ff1d7acd707514e897cf79
Publié le 5/11/2017 par AFP

Related Posts

12 Nov
Petit-d?jeuner avec le ministre wallon de l’Energie

Lundi matin 9 octobre les repr?sentants du Climate Express, le Conseil de la jeunesse francophone, et la Plate-forme pour la justice climatique ?taient invit?s pour un petit-d?jeuner avec le ministre de l’?nergie wallonne Paul Furlan (PS). A peine quelques semaines avant le sommet sur le climat ? Paris, c’?tait l’occasion de pr?senter nos recommandations et

06 Nov
RTBF: COP23 le point sur la situation belge

Les manifestations au COP23 á Bonn dans le journal RTBF de 19h30.     Source: https://www.rtbf.be/auvio/detail_cop23-le-point-sur-la-situation-belge?id=2273717 Publié le 5/11/2017

31 Oct
Communiqué de presse Climate Express: Peloton pour le climat vers Bonn

Ce mercredi 1er novembre, 350 Belges partent depuis Bruxelles pour une balade à vélo de 270 km jusqu’au sommet climatique de Bonn. Climate Express veut remettre le climat à l’ordre du jour et présente aux décideurs six exigences concrètes. « Nous avons besoin d’un changement de voie sociétal », explique Samuel Lietaer de l’organisation. « La capacité de

Comments

Leave a comment