ULB Inside COPs: 350 cyclistes ont rallié Bonn à vélo, depuis Bruxelles, avec un message clair : un plan national climat-énergie ambitieux et juste pour la Belgique !

Après avoir roulé en peloton depuis Bruxelles jusqu’à la COP 21 à Paris il y a deux ans, les volontaires du mouvement citoyen pour le climat, Climate Express, ont recommencé l’aventure. Musique zumba à 8h du matin, puis discours boostant notamment du représentant des îles Fidji, ont chauffé d’emblée les 350 « cyclactivistes ». Ce périple de 270 kilomètres entre la Belgique et l’Allemagne, vise à remettre le climat au centre du débat et à porter six revendications jusqu’à Bonn. L’une d’entre elles est celle de l’adoption, dans l’esprit de l’accord de Paris, d’un plan national énergie-climat en Belgique comportant des objectifs clairs et ambitieux pour les échéances 2030 et 2050.

 
L’ambiance pendant le voyage était géniale : une aventure sportive, avec de riches échanges entre personnes de tout horizon, convaincues qu’il faille passer à la vitesse supérieure. Ces citoyens soucieux savent ce qu’il leur reste à faire pour maintenir l’élévation de la température sous les 2°C comme le monde s’y est engagé. Si bon nombre d’entre eux ont déjà commencé à intégrer des initiatives ‘climato-compatibles’, le cadre légal fourni par les pouvoirs publics pour s’y inscrire définitivement est insuffisant.
 
Une fois arrivés, nous avons également pris part à la traditionnelle marche pour le climat, qui a rassemblé plus de 20.000 citoyens à Bonn le samedi 4 novembre. Quelle ambiance !
Pour aller plus loin, pour montrer l’urgence climatique, quelques 150 belges (dont 70 cyclistes du Climate Express), ont rallié l’action de désobéissance civile du mouvement anti-charbon « Ende Gelände ». En pénétrant la mine à charbon lignite de Hambach, à 60 km de Bonn, la 5ème source d’émissions en Europe a été bloquée une journée, le temps de l’occupation.
 
Nous n’avons pas manqué non plus de pointer la schizophrénie allemande : l’exploitation croissante de mines à charbon lignite depuis l’annonce de sa sortie du nucléaire pour 2022 – l’Allemagne est le principal producteur mondial – tout en développant massivement les énergies renouvelables (cf. Energiewende[1]). En Belgique et presque partout ailleurs dans le monde, nos dirigeants semblent soufrir de la même maladie…
Bien que ces actions restent relativement limitées en termes de nombre de participants, il y a un effet multiplicateur important grâce au relais des médias classiques (VRT, RTBF, RTL, …)[2] et des réseaux sociaux. Ces relais devraient permettre de changer le curseur de l’acceptabilité et de la ‘normalité’ (fenêtre d’Overton[3]). Quand les moyens légaux sont épuisés pour des causes légitimes, il faut dépasser le cadre légal pour faire bouger ce cadre normatif vers un cadre adapté à la situation actuelle, celle de l’urgence climatique.
Un week-end d’action est en outre prévu du 17 au 19 novembre, cette fois aux quatre coins de la Belgique, avec le soutien de nombreuses ONG et associations[4]. Ce dernier weekend de la COP 23 nous voulons donner un autre son de cloche (d’alarme) pour contrer les belles déclarations officielles : « tout va bien, on met en oeuvre l’accord de Paris ».
 
Etrange vue pendant notre voyage à vélo dans la région industrielle de la Ruhr: une usine de charbon lignite qui produit 18 millions de tonnes de CO2 par an, un champ de colza pour du ‘biofuel’, un champ de panneaux solaires, et des éoliennes en arrière-toile…Schizophrénie énergétique germanique?
 
Samuel Lietaer – Doctorant au CEDD à l’ULB
 
[1] Bien que 35% de l’électricité allemande a été produite par les énergies renouvelables durant le 1er semestre 2017, l’Allemagne est le plus gros producteur mondial de charbon lignite, une des sources d’énergie fossile les plus polluantes, tant pour l’air que pour le climat.
 
[2] Voir sur la VRT à la 21ème minute (Ende Gelände-blocage de la mine à charbon lignite 5/11).
 
[3] Joseph P. Overton, a développé un modèle d’acceptabilité de changement de politique publique, appelé après sa mort la fenêtre d’Overton ou « Overton Window, ». Cliquez ici pour voir la vidéo explicative.
 
[4] Voyez ici l’appel aux citoyens et associations « Belgium Act Now ! » pour des actions décentralisées en Belgique.
 
Source: http://www.ulbinsidecops.com/350-cyclistes-ont-rallieacute-bonn-agrave-veacutelo-depuis-bruxelles-avec-un-message-clair–un-plan-national-climat-eacutenergie-ambitieux-et-juste-pour-la-belgique.html
Publié le 09/11/2017 par Samuel Lietaer

Related Posts

03 Déc
Contexte actuel jamais aussi favorable ? un accord climatique ambitieux

Joeri Thijs, Greenpeace   J?attends beaucoup du sommet climatique ? Paris, mais je ne suis pas non plus na?f. La d?sillusion qui a suivi le sommet climatique de Copenhague il y a 6 ans a laiss? des traces. ???   Pourtant, le contexte n?a jamais ?t? aussi favorable pour un avancer ensemble contre le changement

12 Nov
Petit-d?jeuner avec le ministre wallon de l’Energie

Lundi matin 9 octobre les repr?sentants du Climate Express, le Conseil de la jeunesse francophone, et la Plate-forme pour la justice climatique ?taient invit?s pour un petit-d?jeuner avec le ministre de l’?nergie wallonne Paul Furlan (PS). A peine quelques semaines avant le sommet sur le climat ? Paris, c’?tait l’occasion de pr?senter nos recommandations et

31 Oct
La Libre: 350 Belges vont rallier Bonn à vélo pour le climat

Quelque 350 personnes s’élanceront ce mercredi 1er novembre de Bruxelles, pour rejoindre, en vélo, Bonn, en Allemagne, où se déroulera du 6 au 17 novembre la 23e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23).   Ce périple de 270 kilomètres entre la Belgique et l’Allemagne, ou « vélorution », organisé par l’initiative « Climate Express », vise

Comments

Leave a comment