Dutch flag speech bubble
logo

Home   |   Qui nous-sommes?   |   Histoire   |   Actions   |   Media   |   Calendrier   |   Partenariats   |   Contact

Actions : Ride the Tide 2024

Du 3 au 6 octobre 2024, nous organisons la 4e édition de 'Ride the Tide', une voyage à vélo de quatre jours le long de la future ligne d'inondation telle qu'elle pourrait se présenter en 2100 si les (mauvaises) politiques climatiques belges ne changent pas radicalement. En route, nous agissons, nous rencontrons des gens et nous nous informons sur des thèmes liés au climat.

route 2023
  • Jeu 3 octobre: Poperinge - Bruges (+75km)
  • Vdd 4 octobre: Bruges - Gand (+60km)
  • Sam 5 octobre: Gand - Malines (+70km)
  • Dim 6 octobre: Malines - Anvers (+40km)
  • Vous pouvez faire du vélo pendant 1, 2, 3 ou 4 jours.
  • Nous passons la nuit dans les bâtiments scolaires, prenez vos sac de couchage et matelas
  • Nous assurons le transport des bagages (option)
  • Nous fournissons le dîner, le petit-déjeuner et le déjeuner végan

PLUS D'INFORMATIONS SUR LE PROGRAMME ET L'INSCRIPTION SERONT BIENTÔT DISPONIBLES.

Pourquoi organise-t-on cette action?

De nombreuses promesses politiques ont été faites pour rendre notre planète respectueuse du climat et vivable pour l'humanité. Mais jusqu'à présent, la plupart de ces promesses n'ont été faites que sur papier, avec peu d'actions réelles (nécessaires) pour empêcher le réchauffement climatique de plus de 1,5°C. Et en ce moment nous sommes déjà à environ 1,2°C, notre planète travaille dur depuis 15 ans.

Beaucoup de gens pensent que le réchauffement climatique ne nous donnera (la Belgique) qu'un climat méridional agréable et ensoleillé, et s'en moque. Après tout, qui n'aime pas un peu plus l'été ? Qui pas? Cependant, il est plus probable que le réchauffement nous apporte des conditions météorologiques plus extrêmes : des sécheresses plus nombreuses et plus longues, plus de pluie ET une élévation du niveau de la mer.

 

Image : inondations côtières en Belgique par coastal.climatecentral.org

 

Cette carte montre en rouge les zones qui devraient être inondées une (ou plusieurs) fois par an en 2100 si les températures mondiales augmentent de 3°C, selon les projections actuelles. Cela montre que des parties importantes des zones basses des provinces de Flandre occidentale, de Flandre orientale et, dans une moindre mesure, d'Anvers et du Brabant flamand seront soumises à des inondations annuelles. Cela affectera, entre autres, la production agricole à travers le pays et les moyens de subsistance de centaines de milliers de personnes. C'est une menace pour la nature, la stabilité économique et le marché du logement, et cela crée de l'incertitude pour beaucoup plus de personnes dans différents aspects de leur vie : économique, social, culturel, touristique,... pour n'en nommer que quelques-uns.

Nous devons faire prendre conscience à plus de gens qu'il ne s'agit pas d'un spectacle loin de mon lit, que nous en Belgique serons également touchés et quelles peuvent en être les conséquences. Plus les gens prennent conscience des risques locaux. Plus ils sont identifiés, plus la pression s'exerce sur nos politiciens.